Sécurité électrique des apprenti·es électriciennes et électriciens

La communauté des entreprises installatrices en électricité a décidé que la sécurité au travail des apprenties et apprentis n'avait pas de valeur. Il leur est très souvent refusé d'avoir un détecteur de tension de type "stylo" sans contact, souvent appelé « tâteur », fonctionnant par induction, voir au pire des cas un testeur tournevis à contact (les pros, lisez ce qui suit), j'ai constaté ça dans au moins quatre entreprises.

Laissons donc potentiellement un risque majeur de mort courir chez les professionnels de la branche par électrocution. Et laissons les personnes en formation acheter des détecteurs de tension non homologué sur wish.com... 👍

Détecteur de tension sans contact par induction, émettant une lumière et bip lorsque une tension est détectée
Détecteur de tension sans contact par induction Fluke LVD2, émettant une lumière et bip lorsque une tension est détectée. C'est un modèle homologué de 90 à 600 VAC.

 

De quoi on parle ? La communauté, pour avoir fréquenté plusieurs entreprises a décidé qu'il était plus intelligent d'apprendre aux personnes en formation à utiliser un « vrai » multimètre (voltmètre) pour vérifier l'absence de tension lors de raccordement d'appareils électriques dans le milieu du bâtiment... et non pas un détecteur de tension sans contact comme sur l'illustration.

On arrive à des situations où des personnes en apprentissage se sont faite électriser jusqu'à une quarantaine de fois durant leur 4 années d'apprentissage, pour des raisons diverses:

  • La règle des 5 doigts est difficilement applicable quand vous n'avez pas encore dénudé le câble mais que la théorie te dit de vérifier l'absence de tension. Vous avez déjà essayé de mesurer avec un multimètre un câble pas dénudé ? Vous avez déjà essayé de mettre en court-circuit et à la terre un câble pas dénudé ?
  • Il y a les collègues mettant sous tension des groupes pas encore sécurisés aux extrémités, et ne sachant pas ce qu'ils font. Ou mes propres clients tiens, parce que « il y avait plus de lumière alors j'ai remonté le disjoncteur (connard) ».
  • Il y a aussi souvent le cas des disjoncteurs qui ne sont pas bloqués par un dispositif anti-enclenchement cadenassable, et régulièrement d'autres corps de métiers (peintres etc) enclenchent par eux-mêmes des groupes qui ne sont pas encore sécurisés aux extrémités, ce qui met en danger les personnes en formation et les personnes électriciennes.
    Dispositif de sécurité permettant de bloquer et cadenasser un disjoncteur.
    Dispositif de sécurité permettant de bloquer et cadenasser un disjoncteur.
  • L'erreur humaine (câble mal noté raccordé sur un autre groupe, etc).
  • Des boîtes de dérivation contiennent deux alimentations distinctes.
  • Ne parlons pas des "électriciens de montage CFC" dont le but est de moins les former pour moins les payer...

La cause

La cause est simple, des apprentis n'auraient pas compris en 4ème année de formation à mesurer les tensions de base (véridique), d'autres m'ont dit que les personnes en formation devraient "mieux apprendre à utiliser un multimètre plutôt que de faire confiance au "tâteur".

Les problèmes

Il y a plusieurs problèmes dans ces situations, notamment une négligence crasse des règles élémentaires de sécurité comme:

  1. Déclencher tous les disjoncteurs des groupes non sécurisés et les BLOQUER avec un dispositif adéquat sans exception.
  2. Les installateurs et installatrices qui ne maîtrisent pas leur installation et les différents circuits (groupes) en cours de raccordement, dont les câbles ne sont souvent pas notés (particulièrement le n° de disjoncteur/groupe en question à déclencher).
  3. La non-surveillance des personnes en formation selon l'OIBT art. 10a « Exécution de travaux d’installation par l’entreprise elle-même ».
  4. Le fait de mélanger mesure de tension et équipement de protection individuelle (EPI).

Parlons du point 4, mesurer une tension ou contrôler l'absence de tension sont deux choses différentes, je vais mesurer une tension avec un voltmètre et si je m'apprête à raccordee une prise alimentée par un câble, en espérant que le collègue a fait son travail de sécurité préalable, je vais utiliser à minima un détecteur de tension sans contact *et* si besoin un multimètre.

Pour rappel un câble pas encore dénudé est un danger potentiel lorsque la personne en formation va commencer à le dénuder et toucher le cuivre d'un des fils volontairement ou involontairement, à ce moment il est très rare en pratique que j'utilise un multimètre, mais TOUJOURS un détecteur de tension pour ma propre sécurité.

Je n'ai reçu que 5 chocs électriques dans ma vie et c'est déjà 5 de trop, je connais deux personnes handicapées dûe à des accidents électriques, avec des blessures cérébrales, nerveuses et physiques, d'autres sont vivantes mais ont été projetées à l'autre bout d'un local, une des personnes handicapée est en canne pour marcher et n'arrive plus à prendre le bus pour se déplacer.

Donc quand j'entend que les personnes en formation « doivent apprendre à utiliser un multimètre plutôt qu'un tâteur » je fais un bond au plafond. J'ai plusieurs années d'expériences derrière moi en dépannage, et le détecteur de tension m'a sauvé plusieurs fois la vie, le multimètre non, il m'assure juste que mon installation fonctionne.

Allons plus loin

On confond mesure et équipement de protection individuelle, pour moi le tâteur ou détecteur de tension avec* et sans contact est à ranger dans ce qu'on appelle les EPI (équipements de protection individuelle) et le multimètre dans les appareils de mesure, ce sont deux choses bien distinctes.

* Attention il y a des détecteurs de tension avec contact de type tournevis qui sont dangereux et traînent sur le marché, ce n'est pas recommandé de les utiliser pour plusieurs raisons, mais c'est bien d'en avoir un dans certains cas en dépannage.

Quand je vais raccorder une prise, une boîte de dérivation ou un appareil, mon but est de vérifier l'absence de tension, pas de mesurer la tension, à ce moment je veux juste m'assurer que la ligne sur laquelle je travaille n'est pas sous tension, malgré la règle des 5 doigts, qui dans un cas spécifique... ne fonctionne pas.

Et quant bien même j'utiliserai un multimètre pour mesurer le câble (en espérant ne pas mourir en le dénudant pour accéder aux fils à mesurer), qui me dit que le fil de mise à terre est correctement raccordé pour faire ma mesure ? Qui me dit que le collègue a correctement fait son boulot, ou pas, en amont ? Je n'en sais rien, et à ce moment la seule confiance que je peux avoir, c'est en moi-même, et encore.

J'entends également dire que le testeur sans contact n'est pas fiable, que parfois il y a un peu d'induction et qu'il s'allume pour rien, oui parfois ça arrive, et ça nécessite également d'être expliqué aux personnes en formation, tout comme ce qui va suivre.

La boîte de dérivation

Vous avez déjà vu, les boîtes de dérivation ont plein de fils, vous les patrons et les installateurs, avez-vous déjà passé votre temps à mesurer TOUS les fils de la boîte pour vérifier l'absence de tension selon la règle des 5 doigts ? Je n'ai jamais vu personne le faire, et quand bien même on le ferait, je n'ai aucune preuve qu'un des fils de mise à terre est réellement efficace pour faire ma mesure, d'autant plus que l'on a souvent aucune idée de quel tube vient l'alimentation, sortir un multimètre à ce moment est juste une aberration et une réelle mise en danger des personnes en formation en leur faisant croire que le multimètre est mieux, c'est une grave erreur.

A ce moment, seul le détecteur de tension sans contact vous indiquera si il y a des fils sous tension, et également ça peut vous indiquer qu'il y a un mélange des circuits, voulu ou non. Ceci en quelques secondes.

La lampe du locataire

Dans mes années de dépannage, j'ai régulièrement été appelé pour une prise qui ne fonctionne pas ou plus, souvent quand les gens changent d'appartement, au moment où l'on enlève et remet de nouveaux luminaires, raccordés par des personnes qui ne sont pas autorisées selon l'OIBT.

Dans ce cas, je vais couper le groupe lumière que je pense être le bon, pas toujours vérifiable si la lampe ne fonctionne pas, et si je suis le conseil de nos chères entreprises d'installation électrique en utilisant un multimètre, voici techniquement ce que je mesure:

  • Phase-neutre (L-N): 0 Volts
  • Phase-terre (L-PE): 0 Volts
  • Neutre-terre (N-PE): 0 Volts

Oui, je pourrai dans ce cas me sentir en sécurité et commencer à travailler sur l'installation pour rechercher le problème car j'ai coupé le fusible et il n'y a pas de tension, et bien non car c'est là que l'accident électrique arrive. ⚠️

A ce moment, malgré les 0 Volts je peux me prendre une "dérouillée" magistrale, parce que vous, les entreprises, n'avez pas conscience des installations que vous manipulez, et donc encore moins conscience des recommandations que vous faites aux personnes en formation de ne pas utiliser de détecteur de tension sans contact. Et cela va jusque dans les comités électrotechniques suisses paraît-il, bravo. 👏

Le cas de la lampe du locataire arrive fréquemment, pour deux raisons:

  1. Le locataire ne connaît pas les anciennes couleurs de fils et ne sait donc pas raccorder correctement, sans compter qu'il est hors la loi car ne respecte pas l'OIBT, dans ce cas on est dans une installation schéma 3 avec les anciennes couleurs, jaune pour le PEN.
  2. Dans les installations de l'époque, on pouvait alimenter des prises en passant par des lampes, et donc si le locataire raccorde mal, il peut créer un défaut à la prise.

Expliquons donc pourquoi le 0 Volts entre chacun des pôles de la prise:

❗Tout d'abord rappelons la règle de base pour mesurer la tension, c'est la différence de potentiel (tension) entre deux points d'un circuit.

En pratique dans notre cas de figure le PEN (fil jaune faisant office de neutre ET de mise à terre) n'est pas raccordé au fil qui part de la lampe à la prise. Un appareil de mesure ne peut donc PAS détecter une tension sur aucune des bornes car ce fil est interrompu à la lampe, et dans la prise il n'y a donc pas de liaison au neutre (N), ni mise à terre (PE) pour mesurer mais que le fil de la phase (L) qui est raccordé et passe souvent en direct dans la lampe.

Nous avons donc la phase (L) qui est sous tension dans la prise, et si je n'ai pas déclenché le bon groupe, car selon nos experts il faut préférer un appareil de mesure (qui indiquera 0 Volts), et bien je risque un danger de mort par électrocution. ☠

Il faut toujours mettre un casque sur un chantier

Casque de chantier jaune
Casque de chantier jaune

 

On nous inculque toujours que le casque, le gilet jaune fluo, les chaussures de sécurité, les lunettes de protection, les protections auditives, le masque FFP2 etc sont obligatoires selon les utilisations, mais je n'ai jamais entendu en tant qu'installateur-électricien CFC et télématicien CFC qu'un détecteur de tension était obligatoire pour me protéger des erreurs dangers de mes collègues.

Alors je ne dis pas que le casque serait bien ou pas bien, ce n'est pas la question, mais le détecteur de tension sans contact, je l'ai depuis le début de mon pré-apprentissage en 2008, et sans lui, je serai peut-être déjà mort aujourd'hui en 2024.

Le testeur sans contact est un équipement de protection individuelle, il ne sert PAS à mesurer, ce n'est pas un appareil de mesure, il a pour but principal de se protéger des erreurs de ses collègues ou d'installations dangereuses.

Le cas du tournevis indicateur (avec contact)

Je ne suis pas fan de cet outil, cependant il fait partie intégrante de mon outillage journalier, il a plusieurs défauts et avantages :

  • [+] Il permet d'identifier précisément la tension sur un conducteur ou une borne dans un tableau, ce que le sans contact ne permet pas et sans devoir promener le multimètre sans arrêt sur soi.
  • [+] C'est très pratique en dépannage, mais je préfère toujours le sans contact si possible.
  • [-] En cas de forte luminosité environnante on pourrait ne pas voir la lumière dans le tournevis.
  • [-] Pas réellement fiable, si mon corps n'est pas en contact suffisant avec une mise à terre, il ne s'allumera pas (RAPPEL: il fonctionne grâce à un très petit courant électrique qui traverse le corps humain).
  • [-] Il y a eu des cas d'électrisation dû à un défaut interne du tournevis indicateur, raison pour laquelle certains enseignants de la branche en viennent à détruire ceux des personnes en formation.

Le cas du multimètre BEHA Amprobe (ou alternative)

Ce testeur, dans sa version basique, est très utilisé chez les professionnels, qui permet des fonctions assez intéressantes tout en étant très compact. Il permet un test de phase (L) à un seul pôle avec contact.

Il aurait fonctionné dans le cas de la lampe du locataire, cependant il ne sert à rien dans le cadre du raccordement d'une boîte de dérivation avec plein de fils dont un ou deux pourraient être sous tension, à cause du temps nécessaire à tester fil par fil et du risque des manipulations à devoir dénuder les fils pour tester (risque de toucher la pince ou un fil). Dans ce cas un détecteur de tension sans contact est beaucoup plus approprié et sécurisé.

Conclusion

Le testeur sans contact *et* le multimètre doivent être connus des personnes en formation, c'est une question de sécurité élémentaire et cela doit faire partie de la formation dès les premiers jours de travail (RAPPEL les personnes n'ont au départ AUCUNE connaissance électrique). Le multimètre ne doit pas être considéré comme un vérificateur d'absence de tension dans 100% des cas car:

  1. Le cas de la lampe du locataire ne permet pas de détecter la présence de tension sur la phase (L), seul le détecteur de tension sans contact le permet (ou le BEHA Amprobe par exemple).
  2. Même dans les installations récentes en TNS elles peuvent comporter un défaut de neutre (N) *et* de mise à terre (PE) en même temps mais toujours avoir une phase (L) active, ainsi le résultat 0V induit la personne en erreur. J'ai eu ce cas en 2023 et encore en 2024.
  3. Le cas du raccordement d'une boîte de dérivation ne garantit pas une mise à terre correcte, et devoir dénuder les fils pour mesurer au multimètre présente également un danger de toucher la partie métallique de la pince. De plus c'est beaucoup de temps perdu pour risquer une mesure fausse.
  4. Le cas d'un câble non dénudé est assez périlleux à mesurer (risque de toucher les pointes de mesure), le détecteur de tension sans contact est plus rapide et nécessite moins de manipulations (attention à la différence de sensibilité entre un simple fil et la gaine d'un câble plus épaisse).

J'ai trouvé dans ma vie à de nombreuses reprises des câbles sous tension sur les chantiers, pour diverses raisons, même sur des nouveaux chantiers, à ce moment le détecteur de tension sans contact a été un indicateur du danger que j'encourt à manipuler des éléments sous tension, et donc nécessite de couper et verrouiller le disjoncteur en question *et* les règles des 5 doigts *ET* les règles de la SUVA :

https://www.suva.ch/fr-ch/prevention/regles-vitales-et-dispositions/les-regles-vitales-au-travail/videos-regles-vitales-installations-electriques

Si aujourd'hui je suis en vie et en bonne santé, ce n'est pas vraiment grâce à mon multimètre, mais surtout grâce au détecteur d'absence de tension, ne mélangeons pas sécurité au travail et mesures électriques.

 

Pour les personnes en formation

Si vous êtes une personne en formation:

  • Envoyez cet article à votre employeur et tous vos collègues.
  • Exigez un détecteur de tension sans contact, professionnel et homologué.
  • Tester chaque câble sans exception que vous allez raccorder, vous devrez le tester avec le détecteur pour vous assurer qu'il n'y a pas de tension, c'est votre propre sécurité et le détecteur tient dans toutes les poches.
  • Ayez toujours un dispositif pour bloquer les disjoncteurs, que au besoin vous pouvez cadenasser si vous n'avez vraiment pas confiance en vos collègues.
  • Ne faites pas confiance à vos collègues, même la personne la plus chevronnée peut faire une erreur.

Pour les entreprises

Alors si vous, chers patrons et collègues, vous ne voulez pas dépenser 53.- et quelques explications par personne en formation, sachez que homicide par négligence c'est trois ans de prison (art. 117 du code pénal), mise en danger de la vie d'autrui c'est cinq ans de prison (art. 127 du code pénal), mais maintenant que vous avez lu cela, vous êtes des personnes averties donc ça devient plutôt intentionnel, et en cas d'accident si la personne en formation n'est pas morte à cause de vous, et bien pour lésions corporelles graves (art. 122 du code pénal), c'est jusqu'à dix ans de prison.

53.- CHF pour un détecteur d'absence de tension, c'est vraiment surfait hein. 🤔